IRRATIONNEL

Crédit photo : Dalila Assefsaf

Tu me dis croire seulement ce que tu vois, que la destinée commence par la naissance et se termine par la mort. Qu’il n’y a rien après, rien avant.

Tu es conscient que l’univers est vaste, mais tu ne crois pas aux petits hommes verts, me dis-tu en t’esclaffant. Tout comme la mer, impossible qu’il y ait quoi que ce soit d’intéressant là-dedans, selon toi. À part toi quand tu y vas, évidemment.

Ce que tu peux être arrogant ! 

Tu as de l’air pour respirer, de l’eau pour boire, et tout ce qu’il faut sur terre pour te nourrir. C’est la nature qui t’a créé, comment oses tu à ce point la renier / maltraiter / défier ? 

Un peu d’humilité s’il te plait, mon ami ! Tu es né d’une goutte et tu finiras poussière. Que tu le veuilles ou non, la vie est, et demeurera un mystère.

Atlantide

Une réflexion sur « IRRATIONNEL »

  1. La vie c’es⊥ ⊥oi
    Lavie c’es⊥ moi
    Se pourrai⊥-il Faire par⊥ie prenan⊥e
    De l’Île de soi
    Sur un élan irrésistible
    S’élève au doig⊥
    De mon Fils?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *